Tor : Comment anonymiser son identité numérique

Logo du projet Tor
Logo du projet Tor - Wikipédia

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Internet est par nature un espace totalement ouvert. Chaque fois que vous visitez un site web ou utilisez une application tiers, vous effectuez vos actions sur l’ordinateur de quelqu’un d’autre. Et donc par défaut, la personne qui possède cet ordinateur sait qui vous êtes. C’est là que se pose la question de la vie privée sur le web, la seule façon de la préserver est donc de rester anonyme.
Pour ce faire, il existe plusieurs solutions. Dans cet article, nous allons voir comment rester anonyme sur la toile en utilisant principalement le darknet Tor.

Tor : Conseils pratiques

Tor est certes un outil dédié à l’anonymat sur internet, mais il n’est strictement pas une baguette magique qui vous protégera intégralement. Pour ce faire, vous devez avoir une hygiène numérique efficace. Voici quelques points à retenir lorsque vous utilisez Tor ou tout autre logiciel de ce type :

1

N’utilisez jamais un compte avec votre identité réelle. Les données contenues dans vos différentes sessions peuvent facilement permettre de remonter jusqu’à vous. Si vous voulez réussir votre anonymat en ligne, il ne faut donner aucune information concernant votre vie réelle. Il peut s’agir des numéros de téléphone, de prénoms ou d’e-mails contenant votre adresse IP. Ne mentionnez à aucun moment vos identifiants Tor sur le Web classique (visible).

2

Ne changez aucun réglage dans Tor en installant des extensions ou plugins non officiels. Procéder à de tels changement, revient à vous promener dans la rue avec un accoutrement totalement décalé. N’utilisez jamais Tor en mode plein écran, cela donne des informations sur la taille de votre écran et donc facilite l’identification de votre matériel.

3

Ne discutez à aucun moment de choses personnel avec quelqu’un sur Tor. Il peut notamment s’agir de vos hobbies, passions, d’une capture d’écran, d’un voyage, etc. Si vous souhaitez être anonyme, ne parlez de vos données personnelles à personne.

4

Utilisez le chiffrement de bout en bout. Dans Tor, si le cadenas, à côté de la barre de recherche est vert, vous êtes protégé, s’il est rouge ne naviguez pas.

5

Une dernière chose à savoir est que Tor ne peut pas vous protéger si votre ordinateur n’est pas à jour ou infecté. Vous devez vous assurer qu’il n’existe pas de vulnérabilités à même de compromettre le fonctionnement de vos machines. S’il y a un logiciel malveillant avec des privilèges root (administrateur) , aucun outil ne peut vous sauver. Il est de votre responsabilité de vous assurer un solide niveau de sécurité en fonction du système d’exploitation que vous utilisez.

L’anonymat selon Tor

Pour ceux qui ne le savent pas, Tor qui est à l’origine un acronyme de « The Onion Router » littéralement « le routeur oignon » est un réseau informatique superposé décentralisé et mondiale, communément appelé darknets. Des Darknets, il y en a plusieurs, cependant Tor est de loin le plus populaire et le plus utilisé. En 2019, il comptait plus de 2 millions utilisateurs journaliers dans le monde. Vous pouvez trouver la liste des principaux darknets existant sur ce lien. Mais il faut retenir que ces différents darknets on chacun, leur propre méthodes de connexions.

Pour vous rendre anonyme, Tor va utiliser des routeurs qui vont donner à tous ses utilisateurs la même identité. C’est comme si les personnes dans la rue portaient tous les mêmes vêtements et les mêmes masques. De manière très résumé, retenez que Tor cache votre identité en enroulant votre trafic internet à travers trois endroits aléatoires dans le monde. Ce trafic est lui-même soumis à une triple couche de chiffrement pour s’assurer que personne ne puisse remonter jusqu’à vous. Le risque zéro n’existant pas, même dans le cas où une personne arrive à collecter vos données, ces dernières ne pourront pas être correctement déchiffrées et utilisées à quelques fins que ce soit. Ni par les gouvernements, ni par les annonceurs.

Maintenant que nous avons abordé les points essentiels, nous pouvons commencer l’installation du programme.

Téléchargement du navigateur Tor

Différentes versions du navigateur Tor – Page officielle du projet Tor

Il suffit de se rendre sur la page web du projet Tor et de télécharger la version qui vous convienne. Mais, si vous souhaitez rester anonyme dès le départ, effectuer la recherche sur DuckDuckGo ou sur Qwant, deux moteurs de recherche qui ne vont pas collecter vos informations de recherche. Donc, personne ne saura que vous avez téléchargé ce logiciel.

Installation du logiciel Tor

Ici, vous avez plusieurs possibilités. En effet, vous pouvez directement l’installer, en interne, sur votre PC ou simplement, en externe, dans une clef USB ou une carte SD. Une version Android existe également sur le Play Store de Google. Cependant, il n’y a pas de version officielle pour les utilisateurs d’iPhone. Néanmoins, il existe une version développée pour Apple mais qui n’offre pas les mêmes niveau de protection et de confidentialité selon le projet Tor.
L’installation peut également varier selon que vous utilisez une distribution Linux, Windows ou Mac OS.

Il faut savoir qu’il existe d’autres solutions encore plus évoluée qui permette d’exécuter Tor. C’est notamment le cas de Whonix, ou de Tails qui sont des distributions GNU/Linux, autrement dit des systèmes d’exploitation, dont l’essentielle des connexions passent par le réseau Tor.

Tutoriels vidéo 🎥 (en anglais)

Selon que vous soyez sur Linux, Windows ou Mac, je vous ai trouvé quelques tutoriels pour installer Tor. Pour Ubuntu, je vous conseille de passer par les dépôts officiels disponible ici.

Installation du logiciel Tor sur Linux (Anglais)
Installation du logiciel Tor sous Windows (Anglais)
Installation du logiciel Tor sous Mac OS (Anglais)

Quelques réglages utiles 🔨

Si Tor est bloqué dans votre pays, vous devez choisir un « Pont ». Pour en sélectionner un, passez par ces différentes étapes.
Les chiffres indiquent la chronologie.

Accéder au menu “Préférences”
Sélection du pont

Cela vous permettra de masquer à vote fournisseur d’accès internet ou au gouvernement que vous utilisez le navigateur Tor. Une fois toute ces configurations terminées, Tor devrait démarrer normalement, la page d’accueille devrait avoir une couleur violette. Dans le cas où vous avez une page rouge avec un message d’alerte, il suffit juste de redémarrer le logiciel qui devrait se reconnecter normalement au réseau Tor.

Lorsque le navigateur Tor va s’ouvrir, vous remarquerez une interface assez similaire aux autres navigateurs. En fait, il est basé sur le navigateur Firefox. Ce qui offre une expérience utilisateur des plus conviviale pour les novices.

Par défaut , le navigateur ne bloque pas certains types de code qui s’exécutent automatiquement comme le JavaScript ou d’autres types de médias. Il faut donc activer le mode de connexion le “Plus sûr” dans les paramètres de sécurité en accédant au menu puis “Préférences” avant de suivre les étapes indiquées ci-dessous. JavaScript est un code exécutable automatiquement, il faut le désactiver parce que les éditeurs de Tor ne peuvent pas vérifier si tout les scripts de ce type ne comportent pas du code malicieux.

Retenez qu’il n’est pas du tout recommandé de modifier le navigateur Tor par d’autres moyens non officiels. Notamment l’ajout de plugins non officiels. En effet, Tor dispose de ces propres plugins préinstallés disponibles en cliquant sur le menu puis en sélectionnant “Personnaliser…”.

Si vous avez interdit l’exécution du code JavaScript, vous pouvez glisser-déposer le plugin “NoScript” sur la droite de la barre de recherche. Il vous permettra ensuite de gérer les permissions d’exécution des scripts sur certaines pages web si vous le souhaitez en activant la case “Fiable”.

Activation des scripts via le plugin NoScript dans Tor

Une fois la gestion de vos scripts opérationnelle, pensez à activer le plugin HTTPS Everywhere suivant la même procédure. C’est une extension libre de sécurité informatique pour navigateurs. Si le serveur web l’autorise, elle permet de basculer tout le navigateur dans le protocole HTTPS. Pour un maximum de sécurité, dans Tor vous devez aussi activer l’option “Chiffrer tous les sites admissibles”. Ceci bloquera les sites qui n’utilisent pas ce type de sécurité.

Activation de l’option “Chiffrer tous les sites admissibles” dans Tor

Anonymiser votre présence sur internet a aussi un prix : le ralentissement de votre débits de connexion. En effet, tout les canaux et les chiffrements qui sont utilisés vont réduire la rapidité de navigation à laquelle vous étiez habitué. Cependant, dans Tor il est possible de changer de circuit si vous sentez une trop grande latence dans la réception des données. Pour cela il suffit de cliquer sur le cadenas vert, situé au niveau de la barre d’adresse, et d’appuyer sur le bouton “Nouveau circuit pour ce site”.

Accéder au dark web 🕸 avec Tor

Après avoir correctement configurer Tor, la principale passerelle vers le Darknet, il serait dommage de pas tenter une escapade 🚶 sur le dark web. Dans cet article, j’expliquais l’intérêt de cette partie d’internet pour la liberté d’expression au Sahel. Pour plus de sécurité, vous pouvez lancer un VPN avant de lancer Tor. Une fois le navigateur en route, chercher des adresses .onion sur le moteur de recherche DuckDuckGo. En effet, cette extension est uniquement accessible via le réseau Tor.

Pour trouver des sites en .onion vous pouvez aussi effectuer une recherche du Hidden Wiki sur Tor avec le moteur DuckDuckGo. Ce site recense une centaine d’adresse .onion fonctionnelles.

Voilà, nous sommes à la fin de cet article qui vous permettra de sécuriser votre connexion et de pouvoir vous connecter au dark web par exemple. Cependant,je tiens une fois de plus à vous rappeler qu’aucun outil ne peut vous protéger. Il est de votre responsabilité de vous assurer que les ordinateurs que vous utilisez sont régulièrement mis à jour et qu’il n’y a pas un logiciel malveillant avec des accès root sur vos matériels.

D'autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *